Transformation Digitale : quelle méthode suivre et par où commencer ? Entretien avec Yasser Monkachi, CEO de Digital & Co / Social Impulse +

Le matin

1 - Pourquoi se doter d'une stratégie de transformation digitale ?

De nos jours, s’inscrire dans la transformation digitale n’est plus un luxe mais une grande nécessité pour l’ensemble des acteurs économiques, politiques et sociaux. Rappelons au passage que lorsque nous parlons de transformation, cela n’implique pas seulement le volet technologique mais aussi, et surtout, le facteur humain. La conduite de changement s’impose alors comme un élément décisif dans une stratégie de transformation digitale car il ne suffit pas d’acquérir des technologies sans préparer le Mindset et le réceptacle organisationnel adéquats. Il va sans dire que des montées en compétences significatives doivent figurer en tête de liste des carnets de route de nos dirigeants afin de prendre le train en marche de la transformation digitale. Pour tous types d’organisations, une stratégie de transformation s’impose car la disruption technologique ainsi que l’innovation de rupture s’y rattachant imposent de nouveaux modes d’organisation et de gestion ainsi qu'une nouvelle manière de collaborer et de vivre ensemble…

2 - Quelles sont les principales étapes pour une transformation digitale réussie ?

Sachant que le taux d’échec est assez élevé s’agissant de transformation digitale, la première étape d’une stratégie serait la feuille de route. Cette dernière permet de percer le mystère de l’organisation en lui permettant d’intégrer l’un des piliers de l’innovation prônés par les GAFAM : la transparence. Si l’on ne sait pas où on va, complexité et ambiguïté obligent, sachons au moins d’où nous venons et où en est-on (identité). C’est de là que l'on peut répondre à la question fatidique : par où commencer. En effet, beaucoup d'organisations ne savent pas par où et par quoi appréhender en premier cette transformation. Force est de constater qu’il n’y a pas de recette miracle. Certaines choisissent de commencer par la réorganisation, d’autres par le renforcement des capacités, le recrutement de profils clés ou encore tout cela à la fois. Cela dit, c’est en auditant l’organisation en profondeur que l’on peut déterminer les étapes de la transformation dont le développement et/ou l'acquisition de plateformes et de solutions technologiques, contrairement à ce que l’on pourrait croire, figure en dernier lieu et doit se faire avec la plus grande vigilance.

3 - Quels obstacles peuvent se dresser devant une stratégie de transformation digitale ? Comment les contourner ?

Comme cité plus haut, le principal obstacle à une transformation digitale réussie n’est autre que le facteur humain. Il est connu des cercles de consultants que la résistance au changement peut s’avérer délétère à tout processus de réorganisation et à toute innovation. Rappelons au passage que le facteur humain peut aussi constituer un gage de réussite si l’acculturation et la capacitation (empowerment) sont au rendez-vous et des tactiques basées sur la mobilisation en interne de champions digitaux ont déjà démontré leur efficacité. D’autres freins comme les restrictions budgétaires ou encore des délais ambitieux peuvent se cacher derrière les échecs cuisants essuyés en matière de transformation. Or, c’est la “fixation” sur la technologie, ce que j’appelle souvent “la fascination technologique” et la marginalisation du facteur humain qui en représente l’écueil principal. Pour s’inscrire dans la voie royale de l’innovation et devenir un hub technologique, la création de valeur locale est primordial.

4 - Que conseillez-vous aux entreprises pour réussir leur transformation digitale ?

Difficile de donner des conseils s’agissant d’une discipline assez récente mais qui a connu une véritable stabilisation méthodologique au cours de ces 3 dernières années. Il faut dire que le Covid-19 en a été l’accélérateur et le CDO. La transformation digitale en marche n’est pas à associer avec l'acquisition d’un CRM ou d’un ordinateur puissant. Bien que les investissements technologiques soient importants, voire nécessaires dans certains cas, c’est l'évolution du métier de l’entreprise, ses processus et ses méthodes de travail qui est le plus important. L’outil, aussi sophistiqué soit-il, n’est qu’un complément au mindset et à la motivation des travailleurs. Et n’oublions pas que l'employabilité de même que l’entrepreneuriat sont des facteurs de succès incontournables. Le Leadership à tous les étages représente à lui seul un facteur de succès indétrônable. L’expérience de notre onze national en coupe du monde en est la preuve tangible. Fédérer les compétences autour de la réussite : tel est le secret des grands leaders.

5 - L'engagement des équipes est primordial dans une démarche de digitalisation. Comment gérer la résistance au changement ?

S’il y a un mot qui peut porter en lui tous les espoirs d’une transformation réussie, ce serait l’engagement. S’engager n’est pas une promesse mais une réelle inscription dans une feuille de route que l’on observe jusqu’à réalisation du projet. Là aussi, les mots d’ordre pour inscrire cet engagement dans la durée sont : leadership et motivation des troupes. Or, et malgré des efforts managériaux de premier plan, la résistance au changement peut sévir et mettre à mal tout projet, surtout au sein d’organisations historiques ou de grande envergure. Comme mentionné plus haut, l’accompagnement et la formation ainsi que les incentives, et ce dans la transparence la plus totale, peuvent aider à contenir la résistance et en faire plutôt un atout qu’un frein pour les projets digitaux. La technologie peut (et doit) aussi jouer un rôle prépondérant dans la transformation en impactant positivement les individus et les équipes et en mettant en place des processus innovants assistés par l’IA.

6 - Quels sont les projets les plus marquants sur lesquels vous avez travaillé ?

Durant ces dix dernières années, nous avons eu la chance de travailler en co traitance avec des cabinets internationaux sur des audits, des études qualitatives et des feuilles de route digitales. Que ce soit dans les Télécoms ou le secteur aérien, nous avons participé à des démarches basées sur des méthodes révolutionnaires comme le Design Thinking. Nous avons pu ainsi mener à l’échelle nationale plusieurs missions de conseil en transformation digitale dont ont pu bénéficier des entreprises notoires, des fondations, des agences de communication, des ONG et des administrations. A noter aussi notre modeste contribution au programme TABSITE de simplification des procédures administratives sur le plan communicatif ainsi que la co-organisation d’IDARATHON 2020, premier hackathon de l’administration publique marocaine.

Archives

  1. Février 2022